L’écopole d’Allemant près de Pinon, 40 hectares d’un centre dédié au traitement des ordures, a été ouvert en 1996. Suez, via une filiale Sita-Dectra, l’exploite théoriquement jusqu’au 30 juin 2015, après avoir bénéficié d’une rallonge en 2012, les 1,4 millions de tonnes (capacité maximale de stockage fixée en 1996) étant atteint. Le préfet a donné son accord pour 300 000 tonnes supplémentaires. Au rythme de 100 000 tonnes déposées chaque année, les 40 hectares du site (dont 10 pour l’enfouissement) n’y suffiront pas.

Une extension de 35 hectares sollicitée auprès des élus d’Allemant a dû être abandonnée sous la pression de l’opposition de la population locale lassée de subir les mauvaises odeurs émanant de la décharge.

L’industriel du déchet tente alors une nouvelle approche en octobre 2012 pour une extension, non plus en longueur sur la valée mais en faisant « déclasser » les espaces boisés qui ceinturent « l’écopole ». La commune d’Allemant répond favorablement à cette nouvelle demande au grand dam des opposants locaux, qui constatent les odeurs pestilentielles qui envahissent de plus en plus les environs…

Des recours sont déposés, les décisions du conseil municipal d’Allemant ayant été prises par des personnes « juges et parties ». Les élus devront reprendre leur décision dans un climat de plus en plus délétère.

Allemant_01

Le 17 janvier dernier, après plusieurs jours d’odeurs insupportables, le collectif regroupant les opposants à l’extension est monté au front. Le comité02nddl qui fait partie de ce collectif était présent pour bloquer les camions pendant plusieurs heures pour alerter la population et les autorités.

Allemant02

voir aussi l’article de l’Union du 18/01/2013 ici: http://www.lunion.presse.fr/article/aisne/les-gaz-sechappent-les-dechets-restent-a-la-porte?xtcr=5&xtmc=allemant

Publicités