L’essentiel

L’idée d’un nouvel aéroport dans la région nantaise germe au milieu des années 1960, en pleine période de croissance économique. Le site de Notre-Dame-des-Landes est rapidement retenu par les autorités. Mais le premier choc pétrolier condamne temporairement le projet.

Le gouvernement Jospin relance les procédures en faveur d’un nouvel aéroport en 2000. Les élus locaux, en tête desquels on retrouve le maire de Nantes Jean-Marc Ayrault, soutiennent massivement l’initiative.

D’abord essentiellement paysanne, l’opposition au futur aéroport s’élargit et gagne en influence au cours des dernières années. De nombreux militants (écologistes, anticapitalistes etc…) s’engagent dans la lutte et depuis 2009, des jeunes viennent réoccuper champs et bois du bocage nantais. En 2012, alors que Jean-Marc Ayrault est devenu Premier ministre et que le début des travaux se rapproche, l’opposition entre les deux camps s’intensifie :

2012

7 mai 2012. Les paysans et opposants grévistes de la faim mettent un terme à leur action, après avoir reçu l’assurance que les paysans et habitants légaux ne seront pas expulsés tant que les recours juridiques déjà engagés contre le projet d’aéroport ne seront pas épuisés.

Juillet 2012. Le Conseil d’Etat rejette plusieurs recours contre le décret approuvant la concession au groupe Vinci.

16 octobre 2012. Début de l’opération César : de très nombreux gendarmes et CRS investissent la zone d’aménagement différée, la ZAD, rebaptisée Zone à Défendre, dans l’intention d’évacuer 150 squatteurs de 15 sites occupés illégalement. Ces évacuations donnent lieu aux premiers affrontements entre les forces de l’ordre et les occupants de la ZAD

17 novembre 2012. Manifestation de «réoccupation» du site, qui rassemble près de 40 000 opposants et 300 tracteurs. Création du village de la Chateigne.

23 novembre 2012. Vaste opération d’évacuation par environ 500 gendarmes. Destruction de la ferme du Rosier, tentative d’évacuation de la Chateigne et des cabanes de la forêt de Rohanne.

24 novembre 2012. Poursuite des violences policières : une centaine d’opposants sont blessés par des tirs de grenades lacrymogènes et de flash-ball. Matignon annonce alors la mise en place d’une « commission du dialogue ».

25 novembre 2012. 50 tracteurs enchaînés autour du lieu réoccupé pour protéger les cabanes de la Chateigne.

tracteurs_nddl_light

Depuis, plus d’expulsion mais : Présence policière quotidienne contrôlant tous les accès au site, publication d’arrêtés préfectoraux au jour le jour.

Novembre / décembre 2012. Création d’environ 200 comités de soutien sur tout le territoire. Mobilisation continue sur la ZAD (Zone à Défendre), rassemblements réguliers dans différentes villes de France.

15/16 décembre 2012. Assemblée générale des comités de soutien à Notre Dame des Landes

2013

4-5-6 Janvier 2013. 8 000 personnes réunies à Notre-Dame-des-Landes pour des concerts de soutien. Les comités locaux proposent des semaines d’activités sur la ZAD.

Janvier 2013. Procédures et recours juridiques suivent leur cours.

11 mai 2013 : 40 000 personnes venues de toute la France forment une chaîne humaine autour de la ZAD.

Publicités